142, avenue Pierre Brossolette 92240 Malakoff

Les différents types de pompes

Il existe principalement trois modèles de pompes:

Chaque pompe présente ses avantages mais aussi ses inconveignants.

-La pompe à pied a pour principal atout d’être très rapide pour le gonflage et de pouvoir le faire facilement. Elle gonfle jusqu’à 8 bars si il le faut! C’est le type de pompe que nous conseillons d’avoir toujours à la maison pour utiliser régulièrement.

-Lorsqu’on le besoin de regonfler ses pneus en balade, la pompe à main est idéale car elle est facilement transportable. Par contre elle n’est pas facile à utiliser et peut si on est brutal en l’utilisant casser votre valve. Nous la déconseillons donc aux pratiquants non avertits!

-La pompe à raccord est un très bon compromis entre les deux autres grands type de pompes. Elle profite des avantages de ces deux models de pompes et est économique. La pompe ATB de Zefal made in France coute moins de 10€. Elle est facilement transportable tout en offrant une qualité de gonflage très largement satisfaisante. Elle est de plus facile à utiliser mais elle ne pourra gonfler vos pneus que jusqu’à 3 bars maximum. Eh oui on peut pas tout avoir.

Les risques du sous-gonflage

En vélo, c’est le mal mal numéro 1! En étant sous-gonflé, on abîme ses pneus, ses chambres à air et ses jantes. Le mécanisme d’écrasement du pneu sous l’effet du poids du cycliste provoque des crevaisons: le caoutchouc n’aime pas êtres martyrisé par l’écrasement et la chambre à air se rebelle en perçant! Vous pourriez aussi provoquer une crevaison en heurtant un trotoire ou un nid de poule. C’est le fameux « snake bite » car la chambre à air présente alors deux trous consécutifs comme une morsure de serpent.

De plus, toute l’énergie du pédalage ne sert pas à propulser le vélo. Le sous-gonflage diminue donc la vitesse et augmente la sensation d’avancer en se fatiguant considerablement.

Ainsi, que ça soit pour la vitesse, pour le confort, mais aussi pour arriver à l’heure au travail sans crevaison, il est primordial de gonfler ses pneus à une bonne pression très régulièrement.

La pression recommandée pour mon vélo de course ?

Pour des pneus fins de vélo de course, il est conseillé de gonfler en bars un dixième de son poids . Un individu pesant 70 kg devra donc gonfler ses pneus à 7 bars. On peut aussi réduire un peu la pression de ses pneus par temps de pluie.

Attention, il ne faut pas dépasser la pression limite indiqué par le constructeur. Ainsi, si vous pesez 100 kilos, inutile de gonfler à 10 bars les pneus, c’est alors trop élevé. On définit souvent comme seuil limite le seuil de 8,5 bars. Pour les cyclistes légers, la pression limite est alors de 6 bars.

La pression recommandée pour mon VTT

Il existe deux modèles de pneu, les pneus VTT Tubetype avec chambre à air et les pneus VTT Tubeless, donc deux façons différentes de gonfler les pneus à la bonne pression. Pour la pression des pneus, , le pneu doit pouvoir se déformer au contact d’une branche et non rebondir. Ainsi, pour tout modèle de VTT, nous vous conseillons de gonfler autour de 2,2 bars. L’intérêt du tubeless est qu’on peut dégonfler jusqu’à 2 bars le pneu arrière pour augmenter la traction. Pour autant, pour connaître la pression exacte, il faut regarder les informations laissées par le constructeur sur le gonflage. Il indique en fonction du poids du cycliste la pression idéale à adopter. Cette pression est à respecter lorsque le pneu est neuf et non endommagé bien sûr.

Ainsi, pour les VTT, il peut être utile aussi d’ajuster la pression des pneus en fonction des sensations sur le terrain, d’où la nécessité d’avoir une pompe à main avec sois en sortie.

Pour des pneus plus larges, la pression de gonflage est plus faible car les dimensions du pneu permettent déjà une bonne adhérence avec le terrain. La nature du terrain joue aussi sur la pression qui n’est pas la même dans la boue que sur l’herbe…

Vous pouvez aussi adapter votre pression en fonction des roues: on gonfle généralement un peu plus le pneu avant…

La pression recommandée pour un VTC

Nous vous conseillons de gonfler entre 3 et 5 bars en VTC quelque soit votre pratique. En effet, il s’agit d’un vélo « intermédiaire » entre le vélo de route et le VTT. Toutefois, comme pour le vélo de route, il peut être utile d’adapter la pression des pneus en fonction du poids total. Si vous roulez off-road il deviens aussi judicieux de réduire un peu la pression…

Finalement, un bon entretien de la pression des pneus permet d’une part de meilleures performances. D’autre part il permet de limiter l’érosion du pneu causé par le sous-gonflage. A l’atelier, environ un tiers des vélos traités sont des crevaisons dû au sous-gonflage. Tout comme vérifier l’état de sa chaîne, de ses freins ou de sa cassette, le gonflage des pneus fait donc partie du processus d’entretien numéro 1 régulier du vélo. Il ne faut surtout pas le négliger.

Au magasin, nous vous conseillons de gonfler les pneus au moins tous les 15 jours pour un entretien régulier. Pour les vélos de course, la pressions dans les pneus étant supérieure, il est conseillé de regonfler au minimum toutes les semaines.